vendredi 1 février 2019

RUBÉN ALVAREZ: Solstice (2017)

“Solstice is an hommage to Jarre for fans of Jarre”
1 Solstice Part 1 4:16
2 Solstice Part 2 3:47
3 Solstice Part 3 4:05
4 Solstice Part 4 4:31

Rubén Álvarez Music (DDL 16:41)
(French cosmic rock)
====================================
  **Chronique en français plus bas**
====================================
Here is a totally unexpected pleasant surprise! Who knows Rubén Álvarez? This Spanish guitarist is known for his progressive rock touch with a hint of heavy metal. He realized an E.P. which went under all radars at the end of 2017, “Solstice”. And notice the artwork! We are not far from Jean-Michel Jarre's Oxygene 7-13. No? Abandoning his usual style, Rubén Alvarez has, against all odds, traded his guitar and his style for synths and a turn to cosmic rock in a much Jarre style. Rubén Álvarez insists on one point; “Solstice” is not a mini album containing Jarre remixes. Although the music sounds exactly like that, it's an EP of nearly 17 minutes which pays tribute to the music of the French musician. And what a tribute my friends ...
Between Oxygene and Equinoxe, "Solstice Part 1" leaps between our ears with a mad rush of arpeggios hopping with fluidity. The bass gives a support to a more harmonic structure with layers of synths that are very Jarre. The effects of rattlesnakes in percussion, the cosmic decor and the lines of harmonies which get transformed in these synth pads are all elements that make this "Solstice Part 1" an anthem that pays tribute to the commercial and very FM music of Jean-Michel Jarre. “Solstice” is a vibrant tribute to his music with 4 compositions structured on the model that the musician took to compose his huge planetary hits in the 70's. The cosmic and percussive elements which have charmed the ears of millions of fans in Oxygene and Equinoxe are ubiquitous here, as are these melodious approaches which have planted timeless earworms. "Solstice Part 2" is more in the genre of electronic trance with a heavy rhythm which pulses at a good speed with the adjacent melodies from two synth lines. We are in Oxygen 7-13! In a well detailed cosmic setting, the pace of "Solstice Part 3" oscillates with a good flow from the sequencer. A heavy bass line signs a dramatic approach while the synth puts down these lines of melodies so similar and yet very independent of each other that lie on the 4 too short structures of “Solstice”. The rhythm slows down after the effects of ghostly songs on the Ondes Martenot, crossing this boxed electronic rhythm, so dear to the finals on Jarre's first albums, to a more e-rock pace. "Solstice Part 4" exploits the laser harp tones and the Zoolook effects on an evolving structure which makes us realize that only 4 tracks and 17 minutes of “Solstice” is really not enough. A must have for fans of Jean-Michel Jarre, Oxygene to Zoolook zones with a light look at Oxygene 2 and 3.
Sylvain Lupari (February 1st, 2019) *****

synth&sequences.com
Available at Rubén Álvarez's Bandcamp
===============================================================================
                                           CHRONIQUE en FRANÇAIS
===============================================================================

Voilà une agréable surprise sortie du champ gauche! Qui connait Rubén Álvarez? Ce guitariste Espagnol est connu pour faire du rock progressif avec un soupçon de heavy métal. Il a réalisé un E.P. qui est passé sous tous les radars à la fin 2017, “Solstice”. Et remarquez bien la pochette! Nous ne sommes pas loin du Oxygene 7-13 de Jean-Michel Jarre. Non? Délaissant son style habituel, Rubén Álvarez a, contre toute attente, troqué sa guitare et son style pour des synthés et un virage vers le rock cosmique très Jarre. Rubén Álvarez insiste sur un point; “Solstice” n'est pas un mini album contenant des remixes de Jarre. Bien que la musique sonne exactement comme tel, c'est un E.P. d'une 15zaine de minutes qui rend hommage à la musique du musicien français. Et quel hommage mes amis…
Entre Oxygène et Équinoxe, "Solstice Part 1" bondit entre nos oreilles avec une course folle d'arpèges sautillant avec fluidité. La basse donne un appuie à une structure plus harmonique avec des nappes de synthés qui font très Jarre. Les effets de crotales dans les percussions, le décor cosmique et les lignes d'harmonies qui se transforment dans ces nappes de synthé sont autant d'éléments qui font de ce "Solstice Part 1" un hymne électronique qui rend hommage aux œuvres commerciales et très FM de Jean-Michel Jarre. “Solstice” est un vibrant hommage à sa musique avec 4 compositions structurées sur le modèle que le musicien prenait afin de composer ses gros succès planétaires dans les années 70. Les éléments cosmiques et percussifs qui ont charmé les oreilles de millions de fans dans Oxygène et Équinoxe sont omniprésents ici, de même que ces approches mélodieuses qui creusaient d'indélogeables ver-d'oreille. "Solstice Part 2" est plus dans le genre trance électronique avec un rythme lourd qui pulse à une bonne vitesse avec deux lignes de synthé aux mélodies adjacentes. Nous sommes dans Oxygène 7-13! Dans un décor cosmique bien détaillé, le débit de "Solstice Part 3" oscille avec un bon flux du séquenceur. Une ligne de basse lourde signe une approche dramatique alors que le synthé retisse ces lignes de mélodies si similaires et pourtant très indépendantes l'une de l'autre qui se couchent sur les 4 trop courtes structures de “Solstice”. Le rythme ralentit après les effets de chants de spectres sur Ondes Martenot, croisant ce rythme électronique en boîte si cher aux finales des premiers albums de Jarre à un rythme plus lapidaire. "Solstice Part 4" exploite les effets de la harpe laser et de Zoolook sur une structure en mouvement qui nous fait réaliser que seulement 4 titres et 17 minutes de “Solstice”, ce n'est vraiment pas assez. Un incontournable pour les amateurs de Jean-Michel Jarre, zones Oxygène à Zoolook avec un léger regard sur Oxygène 2 et 3.

Sylvain Lupari 01/02/19

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.