dimanche 27 janvier 2019

ARCANE: Frontiers (2019)

“The mostly perfect hommage to Edgar Froese yet, Frontiers is a flawless album loaded of great musical memories”
1 Frontiers 1 13:53
2 Frontiers 2 6:57
3 Frontiers 3 6:03
4 Frontiers 4 7:41
5 Frontiers 5 6:49

Paul Lawler Music (DDL 41:25)
(Berlin School)
====================================
  **Chronique en français plus bas**
====================================
The sequencer does not waste time! It spits rubber-covered leaps which flutter on the spot and hop from one ear to another, structuring one of those electronic rhythms which used to untie our neck from our shoulders in the late 70's. A nebulous haze flirts with this rhythm where get graft riffs and keyboard effects, while bright arpeggios adopt the rotational axis of the rhythm which leaps with more velocity when percussions add their rollings. In addition to the mists and effects, the synth articulates paradisiacal chants unique to the harmonic signature of Edgar Froese at this time. After a first phase of steady rhythm, "Frontiers 1" slides towards an ambiospherical passage with this vision of nomads of the American deserts which seems to have obsessed a certain phase of creativity of our famous German musician. The riffs and jets of fog, synth solos whistled as in a post apocalyptic western, streamers of rhythms which shake back and forth between two shores of nothingness ... The range of Edgar Froese's musicality meets us between Ages and The Perth Tapes.
This latest album by Paul Lawler is a tribute to the musical universe of the first solo albums from the founder of Tangerine Dream. And let me tell you that the one who kindly fooled the faithful of the German trio with his Arcane project, more precisely with the Max Richter era, has knitted a flawless album because “Frontiers” gathers all the sound and musical clichés of the legend Edgar Froese between the years 78-83. And Paul Lawler restores this universe with unprecedented precision, both in the structure of compositions and in the signature and sound aesthetic of Edgar. And when we talk about the first albums, the ambiospherical moments of albums such as Aqua and Epsilon in Malaysian Pale, except for the massive use of the Mellotron, are barely touched on this album. This history in charms continues with "Frontiers 2"! This title is a gem with its line of rhythm subdivided into an armada of solitary sections that are joined in a continuous movement, and with its imperfections. Notably with its percussion riffs! Jets of mist full of mysteries, nebulous stationary mist cushions, suspended Mellotron lines and floating decor with a zest of Mephistophelian add a to tonal texture which is closely aligned with Edgar Froese's best stories. "Frontiers 3" teleports us in the Ages era with a lively rhythm and a creative Funky keyboard. The harmonies of the synth, the always inconsistent rhythm and ambiances torn between Flashpoint and The Keep make of "Frontiers 4" a more contemporary title of the Froese universe, while "Frontiers 5" possesses perfumes of Le Parc on structures of Stuntman.
Who better than Paul Lawler to target a period in order to pay tribute to a pioneer Electronic Music of the 70's? “Frontiers” is a flawless album. Don't expect to hear remixes here or music which is slightly near of the original versions. No! Arcane goes for creativity by adding the weight of Edgar Froese's fantasies to structures that are unique to Arcane, but which are just as propitious to Edgar's vibes in those years when Tangerine Dream and his captain realized their best of their masterpieces. Superb!
Sylvain Lupari (January 27th, 2019) *****

synth&sequences.com
Available on Paul Lawler Bandcamp
===============================================================================
                                           CHRONIQUE en FRANÇAIS
===============================================================================

Le séquenceur ne perd pas de temps! Il crache des bonds enrobés de caoutchouc qui papillonnent sur place et sautillent d'une oreille à l'autre, structurant un de ces rythmes électroniques qui désarticulait notre cou des épaules vers la fin des années 70. Une brume nébuleuse flirte avec ce rythme où se greffent des riffs et des effets de claviers, tandis que des arpèges lumineux adoptent l'axe rotatoire du rythme qui bondit avec plus de vélocité lorsque des percussions arriment leurs roulements. Outre les brumes et les effets, le synthé articule des chants paradisiaques uniques à la signature harmonique d'Edgar Froese à cette même époque. Après une première phase de rythme soutenu, "Frontiers 1" glisse vers un passage ambiosphérique avec cette vision des nomades des déserts américains qui semble avoir obnubilé une phase de créativité du célèbre musicien Allemand. Les riffs et jets de brume, les solos de synthé sifflotés comme dans un western post apocalyptique, serpentins de rythmes qui se secouent vont et vient entre deux rives du néant… L'éventail de la musicalité d'Edgar Froese nous rencontre entre Ages et The Perth Tapes.
Ce dernier album de Paul Lawler est un hommage à l'univers musical des premiers albums solos du fondateur de Tangerine Dream. Et laissez-moi vous dire que celui qui a gentiment dupé les fidèles du Tangerine Dream avec son projet Arcane, plus précisément avec la période Max Richter, a tricoté un album sans failles puisque “Frontiers” ramasse tous les clichés sonores et musicaux de la légende Edgar Froese entre les années 78-83. Et Paul Lawler restitue cet univers avec une précision inouïe, tant dans la structure des compositions que dans la signature et l'esthétisme sonore d'Edgar. Et lorsqu'on parle des premiers albums, les moments ambiosphériques des albums tel que Aqua et Epsilon in Malaysian Pale, sauf pour l'utilisation massive du Mellotron, sont à peine effleurer dans cet album. L'histoire en charme se poursuit avec "Frontiers 2"! Ce titre est un petit bijou avec sa ligne de rythme subdivisé en un armada de sections solitaires qui s'aboutent en un mouvement continue avec ses imperfections. Notamment avec ses riffs de percussions! Jets brumeux plein de mystères, coussins de brume stationnaires nébuleuses, lignes de Mellotron en suspension et décor flottant avec un zest Méphistophélique ajoutent une texture tonale étroitement en harmonie avec les meilleures histoires d'Edgar Froese. "Frontiers 3" nous téléporte dans la période Ages avec un rythme enlevant et un clavier créatif un peu Funky. Les harmonies du synthé, le rythme toujours inconsistant et des ambiances déchirées entre Flashpoint et The Keep font de "Frontiers 4" un titre plus contemporain de l'univers Froese, tandis que "Frontiers 5" possède des parfums de Le Parc sur des structures de Stuntman.
Qui de mieux placé que Paul Lawler pour cibler une période afin de rendre hommage à un pionnier de la MÉ des années 70? “Frontiers” est un album impeccable. Ne vous attendez pas à entendre des sortes de remix ici. Non! Arcane y va pour la créativité en ajoutant le poids des fantaisies d'Edgar Froese à des structures qui sont propres à Arcane mais tout autant propices aux ambiances d'Edgar dans ces années où Tangerine Dream et son capitaine ont réalisé leurs meilleurs chef-d'œuvres. Superbe!

Sylvain Lupari 27/01/19

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.